|Icone Imprimer

Axe 1 : Médecine de précision des tumeurs solides

Le CNO a acquis un positionnement national en oncogénétique dans le cadre des cancers héréditaires (colon, sein et ovaire) grâce au développement de nouvelles méthodes d'explorations du génome permettant la détection des altérations quantitatives géniques ou génomiques constitutionnelles d'intérêt diagnostique ou somatiques d'intérêt pronostique ou prédictif.

Parmi les projets restant prioritaires et capitalisant le recrutement du CNO, les complémentarités et synergie entre Rouen, Caen et Lille, et les interactions que le CNO a développé avec l'ensemble des acteurs de l'oncogénétique en France, on peut citer :

  • l’étude nationale sur le déterminisme oligogénique du cancer colorectal ;
  • l’étude novatrice de la contribution des altérations de novo dans le déterminisme génétique des cancers sporadiques du sujet jeune
  • la caractérisation des bases moléculaires de la résistance aux thérapies ciblées avec le développement de méthodes simples et ultra-sensibles permettant la détection de marqueurs de sensibilité ou de résistance en routine dans le sang périphérique.

Le CNO est également l’un des tous premiers contributeurs aux essais nationaux de l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT). Plus de 30 protocoles de phase I, II et III sont ainsi actifs dans les cancers broncho-pulmonaires et la série Bio-FCT 0002 de 208 tumeurs de stades précoces a bénéficié d’une étude de CGH-array sur la plate-forme de génomique du CNO.

Le réseau anatomo-pathologique et clinique MESOPATH consacré au mésothéliome malin a été labellisé Centre de référence par l’INCa en 2009. Il s’appuie sur l’organisation d’un réseau virtuel de relecture systématique des lames histologiques par des experts nationaux et internationaux [IM@EC], et sur une base clinicobiologique MESOBANK sélectionnée par l’INCa en 2011, ce qui permet de développer une recherche sur la caractérisation des anomalies moléculaires des mésothéliomes (Plates-formes de génomique de Lille et Caen) en fonction des différents sous -types histologiques, des expositions, et de la survie. Ce projet à lisibilité internationale, réalisé à partir de cohortes bien caractérisées a pour objectifs prioritaires la détermination de profils de patient (cours /longs surviveurs) et de nouvelles cibles thérapeutiques. Les collaborations interrégionales sur les biomarqueurs pronostiques et prédictifs des cancers broncho-pulmonaires et des mésothéliomes, basées sur les séries prospectives des essais thérapeutiques académiques de l’IFCT, seront poursuivies avec des cohortes de validation des tumorothèques du CNO dont les collections devront être mieux valorisées par l’interfaçage des données cliniques. A Amiens, un programme de recherche sur les bases moléculaires de l'efficacité du traitement ciblé du carcinome hépatocellulaire par sorafenib a débuté. Ce programme, articulé sur les tumorothèqes, sera développé au niveau interrégional et national en lien avec le Réseau d'Investigateurs pour le Carcinome Hépatocellulaire (RICH) et les Groupes Coopérateurs en Oncologie (GCO).

 

Le comité de pilotage scientifique :