|Icone Imprimer

Axe 3 : Imagerie moléculaire et adaptation thérapeutique

Dès 2005, grâce au réseau structurant, puis au projet Procan 2, les équipes de radiothérapie et de médecine nucléaire du CNO ont structuré une activité de recherche clinique et méthodologique sur l’intérêt des images fonctionnelles en radiothérapie ORL et thoraco-pulmonaire, ainsi qu’une activité de recherche préclinique centrée sur l’hypoxie tumorale.

10 études cliniques, permettant d’acquérir plus de 700 examens TEP avant et en cours de radio- et/ou chimiothérapie, chez plus de 300 patients sont une base de données majeure pour les études méthodologiques en imagerie TEP.

Parallèlement, les services hospitaliers ont développé un parc cohérent de matériel lourd dans les CLCC et CHU de l’inter-région (TEP, tomothérapie, CyberKnife,…). Des échanges et formations de professionnels au sein de l’inter-région ont pu être réalisés.

Cette thématique initiée au sein du CNO a été progressivement relayée au niveau national par les Sociétés Françaises de Radiothérapie (SFRO) et de Médecine Nucléaire (SFMN).

Les travaux ont permis l’obtention d’un projet européen Eurostar en 2011 sur la segmentation des images TEP avec 2 industriels (France et Italie) et des universitaires Français et Allemands.

Enfin, 2 congrès européens ont été réalisés en 2010 (MIRO ; Bruxelles) et 2012 (MIRO ; Vienne).

L’axe va poursuivre ses travaux sur l’intérêt de l’imagerie moléculaire pour la radiothérapie adaptative, en validant sur le plan clinique le concept d’escalade de dose grâce au « dose painting » (études de phase II et III) ainsi que l’utilisation des traceurs de l’hypoxie, de l’angiogénèse et de l’apoptose (dont plusieurs sont en phase II chez l’homme ou en cours de validation préclinique au sein de l’inter-région). L’apport de la TEP/IRM sera également étudié. Sur le plan méthodologique, l’axe poursuivra ses travaux sur la segmentation, notamment des tumeurs de petite taille étudiées avec de nouveaux traceurs de faible contraste (hypoxie, angiogénèse, apoptose) et/ou en cours de traitement par RT et/ou RCT (en association notamment avec les thérapies ciblées). L’axe va se rapprocher des équipes du Cancéropôle Grand-Ouest travaillant dans des domaines complémentaires (imagerie et radiothérapie interne). Son objectif est le dépôt de projets de recherche au niveau européen et plusieurs équipes sont pressenties (Freiburg, Leuven, Nijmengen, Aarhus, Barcelone, Poznan, Milan).

 

Le comité de pilotage scientifique :