Faciliter l’accès au dépistage du cancer du sein et réduire les inégalités sociales et territoriales de santé : l’ambition du projet Mammobile

Équipé d’un mammographe, ce camion itinérant  inauguré le 6 mai dernier parcourra, dans un cadre expérimental rigoureux, les territoires les plus enclavés des départements de l’Eure, du Calvados, de la Seine-Maritime et de la Manche à l’automne 2021 et va ainsi permettre le développement de l’offre de soins du territoire et faciliter l’accès au dépistage. Il est déjà utilisé dans le département de l’Orne depuis 10 ans. 

Offre d’emploi pour un chargé de mission pour le projet Mammobile : télécharger l’annonce

“Le cancer du sein reste en France le cancer le plus fréquent et la première cause de mortalité par cancer chez la femme. L’organisation actuelle de ce dépistage en France ne permet pas que suffisamment de femmes aient accès à ce dépistage, en particulier s’agissant des femmes socialement défavorisées et des femmes habitant loin d’un cabinet de radiologie.

La réduction de ces inégalités sociales et territoriales d’accès au dépistage est ainsi une priorité des différents plans cancer depuis une dizaine d’années mais malgré cette priorité, les autorités sanitaires au niveau national ou régional ne parviennent pas à réduire ces inégalités parce qu’il manque d’outils et méthodes dont l’efficacité sur les inégalités sociales et territoriales soit prouvée.

L’ambition du projet mammobile en Normandie est d’organiser pendant deux ans une expérimentation sur les 4 départements Manche, Calvados, Eure et Seine Maritime dans le cadre d’un protocole scientifique rigoureux qui permettra non seulement nous l’espérons de réduire les inégalités de dépistage dans notre région mais également de fournir aux autorités nationales des éléments scientifiques probants, y compris économiques, qui leur permettront d’intégrer le mammobile dans le dispositif national du dépistage du cancer du sein et lutter ainsi efficacement contre les inégalités.

Durant deux ans, le mammobile va cheminer sur les routes rurales normandes les 6 premiers mois dans l’Eure, puis dans le Calvados, puis dans la Manche avant de terminer en 2023 dans le département de la Seine Maritime. Au bout de deux ans, le mammobile aura ainsi visité plus de 150 zones d’intervention et invité plus de 45000 femmes.

Toutes les étapes de ce projet dès sa mise en oeuvre, seront évaluées. L’impact du mammobile sur la participation et les inégalités, les résultats médicaux,  les motivations, les réticences et les préférences des femmes,  les perceptions et les points de vue des médecins. L’évaluation finale permettra de savoir dans quelle mesure, sous quelles conditions et à quel prix pour la collectivité, l’intégration d’un mammobile dans le dispositif national de dépistage permet de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.”

Guy Launoy, Directeur de “Unité de recherche Interdisciplinaire pour la prévention et le traitement des cancers“ UMR 1086 INSERM ANTICIPE 

En savoir plus sur la mission Spécifique du CNO “Proposer une politique publique de réduction des inégalités sociales fondée sur des preuves”

Conseil d'administration

Le groupement est géré et administré par le Conseil d’administration. Il est composé de quatorze personnes physiques désignées par l’assemblée générale en son sein parmi les représentants nommés par les membres pour y siéger.
Les administrateurs sont nommés par l’assemblée générale pour une durée de trois ans renouvelable.
Le Conseil d’administration se réunit 4 fois par an, il prend toutes les décisions relatives au fonctionnement du Cancéropôle qui ne relèvent pas de l’Assemblée Générale, et notamment les nominations de l’équipe de direction, la désignation des coordonnateurs d’axes de recherche et des membres du comité de pilotage scientifique. Il propose le budget, le programme d’activités et les orientations stratégiques à l’Assemblée Générale.

Le Professeur Guy LAUNOY préside les séances du Conseil d’administration.

Etablissements de soins

  • CHU Amiens : Pr Jean-Pierre MAROLLEAU (Hématologue, Médecin généraliste)
  • CHU de Caen : Pr Emmanuel BABIN (Coordonnateur médical)
  • CHU de Lille : Dr Marie-Hélène VIEILLARD (Coordonnatrice de la Fédération de Cancérologie))
  • CHU de Rouen : M. David MALLET (Directeur de la Recherche Clinique et de l’Innovation)
  • Centre François Baclesse : Pr Marc-André MAHÉ (Directeur Général)
  • Centre Oscar Lambret : Pr Éric LARTIGAU (Directeur Général)
  • Centre Henri Becquerel : Pr Pierre VÉRA (Directeur Général)

Etablissements publics à caractère scientifique et technologique

  • Inserm : M. Samir OULD ALI (Délégué Régional)
  • CNRS : Mme Bénédicte SAMYN (Déléguée Régionale par intérim)

Etablissements de recherche-enseignement

  • Université de Picardie Jules Verne (Amiens) : Pr Halima OUADID-AHIDOUCH (Directrice UFR des sciences – Laboratoire de Physiologie Cellulaire et Moléculaire)
  • Université Caen : Pr Gandhi DAMAJ (Professeur des Universités – Hématologie)
  • Université Lille : Pr Patrick VERMERSCH (Neurologue – Vice-doyen recherche de la Faculté de Médecine de Lille)
  • Université Rouen : Pr Laurent YON (Professeur des Universités – département de biologie – Vice-Président du Conseil Académique)
X